Communiqué de la Ville de Billy-Montigny sur la reprise de la scolarité

Retrouvez l’annonce en détails de monsieur le Maire Bruno Troni concernant la réouverture des écoles.

Madame, Monsieur,

Eu égard à la situation sanitaire, le gouvernement avait décidé, le 16 mars dernier, de fermer les écoles. Le 28 mai, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, annonçait la réouverture de celles-ci à compter du 2 juin et ce, sans aucune concertation avec les élus locaux.

Nous avions, par mesure de prudence, préféré ne pas nous précipiter afin d’avoir une meilleure visibilité sur l’évolution de l’épidémie.

La propagation du virus ayant été ralentie, et notre département étant passé en zone verte, notre municipalité a rencontré, ce jeudi 4 juin, l’Inspection d’académie et les directeurs d’école afin d’examiner les conditions d’une éventuelle réouverture progressive de nos établissements scolaires.

Soucieuse de respecter coûte que coûte les directives du ministre, l’inspectrice d’académie voudrait aujourd’hui nous contraindre à une réouverture rapide tout en nous laissant aux prises avec un protocole sanitaire extrêmement strict (désinfection du matériel midi et soir, désinfection des toilettes à chaque passage, lavage de mains systématique, espace obligatoire de 4 m2 par élève, marquages au sol…).

Ainsi donc, alors que nous n’accueillions jusqu’à présent que 6 enfants déclarés comme étant prioritaires (parents hospitaliers, policiers, pompiers), l’inspection d’académie nous informe que nous devrions nous débrouiller pour ouvrir les portes de nos écoles, dès ce lundi 8 juin,  à quelques 190 élèves jugés prioritaires sur la base de critères aussi mystérieux que discutables.

Nous avons certes, l’habitude de voir l’Etat se décharger de ses responsabilités sur les communes dès qu’un problème devient épineux mais cette inconséquence nous pousse aujourd’hui à rappeler que les enfants ne sont pas des statistiques au service des ambitions d’un ministre. Rappelons d’ailleurs que si ce dernier se targue d’avoir fait rouvrir 80% des écoles de notre pays, seuls 20% des élèves s’y rendent.

Au vu des contraintes qui nous sont imposées, la réouverture de nos écoles nécessite la mise en place d’une organisation spécifique avec des moyens matériels adéquats mais aussi des personnels qui, si dévoués soient-ils, ne sont néanmoins pas corvéables à merci.

Si l’Education nationale devait s’entêter à vouloir ouvrir nos écoles dès ce lundi 8 juin malgré notre opposition alors que toutes les consignes de sécurité ne pourront être mises en place convenablement d’ici là, elle en porterait seule la pleine et entière responsabilité.

Nous savons l’importance que revêt l’école tant en matière d’enseignement que de socialisation des enfants. Nous savons aussi l’impatience de certains parents et la nécessité pour les enfants, notamment en situation de décrochage scolaire, de retrouver un cadre d’enseignement normal.

Diverses organisations de pédiatres ont récemment signé une tribune dans laquelle elles considèrent que sont actuellement adoptées des « organisations non réalistes, et potentiellement fortement anxiogènes pour les enfants ». Ces professeurs de médecine insistent donc sur la nécessité de desserrer les contraintes pour favoriser leur retour à l’école en s’appuyant sur le constat qu’ils ne sont finalement pas les vecteurs principaux du Covid-19, contrairement à ce qui avait été affirmé au départ par les scientifiques. Nous appelons donc les parents à intervenir auprès du ministre de l’Education nationale afin qu’il examine la possibilité d’un assouplissement du protocole sanitaire sans plus tarder.

Dans l’attente d’une telle décision, nous vous conseillons fortement de ne pas procéder à la scolarisation de vos enfants avant que notre municipalité ne vous confirme que celle-ci peut se faire dans les conditions de sécurité optimales.

Bruno Troni, maire de Billy-Montigny

Publié le